Le ministère des Armées acquiert des bateaux à propulsion hybride

Portrait de Joël-François DUMONT

Source : DGA — Paris, le 19 mars 2018.

Cette acquisition fait suite à la réussite de l’évaluation opérationnelle d’un premier exemplaire prototype de CMM réceptionné en novembre 2017. Les livraisons s’étaleront de mi-2019 à mi-2020. Deux chalands supplémentaires pourront être commandés ultérieurement. Cette série de bâtiments sera la première à propulsion hybride dans la Marine nationale.


Chaland multi-missions_CMMM à propulsion hybride avec batteries

Les CMM sont destinés à opérer dans les rades militaires ou à proximité des côtes des bases navales. D’une longueur de 24 m et d’une largeur de 8 m pour 53 tonnes de déplacement, ils atteignent la vitesse de 10 nœuds et peuvent embarquer jusqu’à 36 marins ou plongeurs. Leur propulsion hybride est particulièrement adaptée aux missions variées qu’ils réaliseront, tels que les travaux sous-marins, le transport de matériel ou encore la lutte antipollution.

Le système de propulsion électrique des CMM permet en effet un profil d'emploi comprenant deux phases distinctes : une phase de transit à vitesse maximale en mode classique, avec des groupes électrogènes fonctionnant au gasoil, et une phase d'exploitation à faible vitesse en mode « zéro émission », sur des batteries rechargeables à quai ou en mer. Ce deuxième mode permet d’éviter les émissions gazeuses, dont les gaz à effet de serre, à faibles vitesses, là où les moteurs thermiques sont les moins efficaces et les plus polluants. Il accroît aussi le confort des marins, en réduisant les nuisances sonores lors des longues périodes de travail et en supprimant les gaz d’échappement.

Conçus par le bureau d’étude MAURIC en partenariat avec iXblue H2X et la société Alternatives Energies (AltEn) pour le système énergie-propulsion, les CMM de série seront, comme le prototype, construits par le chantier naval iXblue H2X à La Ciotat. Dans le cadre d’une politique d’acquisition globale de la DGA, en lien avec le Service de soutien de la flotte (SSF), le contrat inclut les dix premières années de maintien en condition opérationnelle. Celui-ci  sera assuré par Cegelec Défense et Naval Sud-Est.

Le projet CMM est un exemple emblématique d’innovation promue par le projet de Loi de programmation militaire 2019-2025. Le budget au profit des études amont et de l’innovation sera porté de 730 millions d’euros en 2018 à 1 milliard d’euros en 2022.

-----------------

La direction générale de l’armement (DGA) a notifié le 16 décembre 2015 aux sociétés H2X (La Ciotat) et Cegelec Défense et Naval Sud-Est (Toulon) une commande de six chalands multi-missions (CMM).


Vue d'artiste d'un chaland multi-mission -- Document DGA

Ce seront les premiers bâtiments à propulsion hybride avec batteries en service dans la marine nationale : leur système de propulsion électrique pourra en effet être alimenté soit par des groupes électrogènes fonctionnant au gasoil (mode « classique »), soit par des batteries rechargeables à quai ou en mer (mode « zéro émission »).

Les CMM navigueront dans les rades ou à proximité des côtes des bases navales. Ils réaliseront des missions variées : travaux sous-marins, transport de matériel, lutte anti-pollution, formation des plongeurs. Leur profil d'emploi comprendra deux phases distinctes : une phase de transit à vitesse maximale en mode classique, et une phase d'exploitation à faible vitesse en mode « zéro émission ». Ce deuxième mode permettra d’éviter les émissions gazeuses (dont les gaz à effet de serre) à faibles vitesses, là où les moteurs thermiques sont les moins efficaces et les plus polluants. Il permettra aussi d’accroitre considérablement le confort des marins, en réduisant les nuisances sonores lors des longues périodes de travail, et en supprimant les gaz d’échappement.

D’une longueur de 24 m et d’une largeur de 8 m pour 53 tonnes de déplacement, les CMM disposeront d’une coque en aluminium et de superstructures en composite afin de limiter leur masse. Ils pourront atteindre la vitesse de 10 nœuds et embarquer jusqu’à 36 marins et/ou plongeurs. Conçus par le bureau d’étude Mauric en partenariat avec H2X et la société Alternatives Energies (AltEn) pour le système énergie-propulsion, les CMM seront construits par le chantier naval H2X à La Ciotat puis maintenus en condition opérationnelle par Cegelec Défense et Naval Sud-Est.

La réception du premier exemplaire est prévue fin 2017. À l’issue d’une période d’utilisation opérationnelle de 3 mois, le lancement de la série sera confirmé, en vue de livraisons en 2019 et 2020. Deux unités seront affectées à Toulon comme à Brest, une à Cherbourg et la sixième à Saint-Mandrier au Pôle écoles méditerranée (PEM). Le marché prévoit en option deux unités supplémentaires pour opérer outre-mer, aux Antilles et en Nouvelle-Calédonie.

Source : DGA.

Rate this article: 
Aucun vote pour le moment